• évaluation des progrès réalisés au regard des objectifs assignés : l'apprenant peut mesurer le chemin parcouru et celui restant à parcourir, il permet de se situer, c'est un facteur de motivation ;
  • évaluation par essais/erreurs : l'erreur est formatrice pour peu qu'elle ne soit pas perçue comme un échec ; mieux vaut commettre une erreur en formation qu'en situation réelle ;
  • évaluation croisée : des apprenants évaluent d'autres apprenants, ce qui leur permet de prendre du recul par rapport à la formation, et participe à la mémorisation ;
  • auto-évaluation : idem.

L'évaluation est alors en elle-même une méthode de pédagogie, et non pas une sanction.