Ce n'est pas un hasard si ce terme est très peu utilisé. En effet il est construit comme l'inverse du terme autodidacte qui lui-même spécifie d'être "autre chose" que "didacte".

Cependant, en particulier avec l'usage de l'Internet, il faut reconsidérer le sens de l'autodidaxie,d'une part, et d'autre part créer une seconde catégorie, celle de l'hétérodidaxie.

Tout d'abord car l'acte d'apprendre est un acte profondément solitaire. En sont témoins les travaux de recherche sur les profils d'apprentissage qui montrent une infinie variété de manières de s'approprier un concept. Si cette variété est un facteur important alors tout apprenant serait un autodidacte qui serait simplement « accompagné » par un enseignant.

Et ensuite car l'acte d'apprendre ne se fait que dans un groupe humain développant un certain nombre de qualités.

La nécessité d’être dans un "bain social" pour que soit favorisé l'apprentissage ne signifie alors pas nécessairement qu'il y ait hétérodidaxie.