Dans le domaine de l'éducation les penseurs ont pris la désagréable habitude de donner des sens différents aux mots, sans toujours les préciser. Il en résulte une grande confusion sur les termes relatifs à l'éducation : le mot pédagogie est souvent confondu avec ceux d'éducation, de didactique et d'enseignement. Il désigne par extension toutes les méthodes d'enseignement et d'éducation ainsi que toutes les qualités requises pour transmettre un savoir quelconque. Dans ce sens, la pédagogie désigne la pratique.

La pédagogie est un mot remontant à 1495, d'après le dictionnaire le Robert. L'Académie française l'admet depuis 1762.

Au XXe siècle, la notion de pédagogie change. La pédagogie devient une pratique, un ensemble de méthodes. Les pédagogues s'efforcent d'utiliser des éléments de psychologie, c'est notamment l'éclosion du mouvement de l'éducation nouvelle qui considère l'éducation comme un acte global de construction de la personne et non comme une simple retransmission de connaissances. En Europe occidentale, on prend en compte l'enfant. En URSS, c'est la dimension sociale.

Aux États-Unis, avec John Dewey, elle est pragmatique, expérimentale, volontariste et socialisante.

La médecine vient aider la pédagogie. Maria Montessori, à Rome, crée la méthode portant son nom pour influencer la psychologie sensori-motrice des écoles maternelles.

En France, l'inspecteur Roger Cousinet, avec une méthode de travail libre par groupes, cherche à établir un climat de confiance et de compréhension réciproque. Célestin Freinet est un autre acteur important de l'évolution des pratiques pédagogiques françaises, mais l'engagement Libertaire de ses travaux leur ont longtemps empêché une reconnaissance officielle.

De nos jours, le sens de pédagogie renvoie davantage à la manière dont va se faire la formation d'un enfant qu'au contenu proprement dit de cette formation. Il s'agit tantôt des processus mis en œuvre dans l'acquisition de connaissances, tantôt de l'attitude et de l'action du pédagogue, de celui qui accompagne. C'est à partir de ces conceptions que se comprennent et se classent les différents courants de pédagogies. En ce sens, il s'agit des techniques mises en œuvre dans une action formative ou d'enseignement. Le mot technique englobant ici l'usage que le pédagogue fait de son premier outil : lui-même.

À partir de là, les principales voies qui s'ouvrent à l'élaboration d'une pédagogie sont de différencier que les savoirs seront instruits à un élève ou construits par une personne. Les savoirs instruits sont reliés à la notion d'enseignement, alors que les savoirs construits font appel à l'autonomie de l'enfant.

En ce sens, la pédagogie n'est pas uniquement l'œuvre de l'enseignant. Elle serait plutôt l'ensemble des moyens – consciemment mis en œuvre ou non – de la communauté éducative - les co-éducateurs : la famille, l'école, les centres de loisirs, les clubs, sont autant de sphères où l'enfant fréquente des "pédagogues". C'est le débat qu'a lancé l'équipe des "Carrefours de l'éducation", à Perpignan, en octobre 2003.