Il a connu plusieurs paliers dans sa diffusion parmi la population. Il était initialement destiné à une étroite frange de la population masculine. La première femme à passer le baccalauréat est Julie Daubié en 1861. Mais c’est à partir de 1924, lorsque les programmes secondaires pour garçons et filles deviennent identiques, que le baccalauréat s’ouvre largement aux filles. Le second palier dans la hausse du nombre de bacheliers intervient à partir des années 1930, quand le lycée public devient gratuit (il était payant auparavant, sauf pour quelques rares boursiers comme Marcel Pagnol ou Georges Pompidou, par exemple). L’explosion du nombre de bacheliers se produira réellement à partir des années 1960-1970. Le but à atteindre, proclamé en 1985 par le ministre de l’Éducation nationale Jean-Pierre Chevènement, était d'amener "80% d’une classe d’âge au niveau du baccalauréat". C'est objectif fut ramené à 74% ultérieurement.

Le baccalauréat est ainsi passé en un peu plus d’un siècle et demi d’un diplôme élitiste, sélectionnant les futurs cadres de la nation, à un diplôme de base, indispensable à toute formation et à toute carrière professionnelles.

 

Passer le baccalauréat en France

Tout au long du XIXe siècle et pendant une bonne partie du XXe siècle, le baccalauréat comptait les seules filières dites générales :

  • la filière scientifique (mathématiques, physique, biologie)

  • la filière littéraire (littérature, philosophie, histoire-géographie, langues)

à laquelle est venue s’ajouter dans les années 60 la filière économique et sociale (économie et sociologie, histoire-géographie, langues) ; à la rentrée 2005-2006, le baccalauréat STT technologique (voir plus bas) va être remplacé par une nouvelle filière générale, la STG, les programmes surtout dans les matières générales seront élevées au niveau du baccalauréat ES.

Il s'est ensuite ouvert aux filières de spécialisation professionnelle, d’abord avec les baccalauréats technologiques (« bacs techno »), créés en 1968, puis à partir de 1985 par les baccalauréats professionnels (« bacs pro »), d’une très grande diversité et formant à tous les champs professionnels.

  • D’après L’Express du 23 septembre 1999, 61,4% de la population active salariée est « sans diplôme » ou titulaire d’un diplôme « inférieur au baccalauréat » en France.

 

Les épreuves

  • les épreuves du premier groupe : elles comprennent les épreuves anticipées passées en fin de première et les épreuves terminales.

    • Les épreuves anticipées de français se passent en fin de Première. Le lycéen passe d'abord une épreuve d'écrit parmi laquelle il doit répondre à des questions préliminaires portant sur un ensemble de textes (corpus) puis il a le choix entre le commentaire d'un texte, une dissertation ou une écriture d'invention.

L'épreuve d'oral se passe en 3 parties :

- un temps de préparation de 30 minutes est imparti ; le lycéen doit durant ce moment préparer ce qu'il répondra lors de la partie suivante : l'exposé ;

- l'exposé dure 10 minutes : c'est une réponse à une question précise posée à propos d'un texte auparavant étudié par l'élève ;

- l'entretien dure également 10 minutes ; des sujets divers y sont abordés et servent à tester la faculté d'adaptation, la pertinence et la culture du lycéen.

  •  

    • Les épreuves terminales. Dans le vocabulaire universitaire, les épreuves terminales s'opposent :

- aux épreuves anticipées (dans le cadre du baccalauréat)

- au contrôle continu

- aux épreuves en cours de formation

  • les épreuves du second groupe : deux oraux proposés aux élèves qui ont une note comprise entre 8 et 10 aux épreuves du premier groupe (elles sont appelées familièrement 'rattrapage' ou encore 'repêche').

  • les baccalauréats professionnels ont des épreuves techniques appelées "contrôles en cours de formation". Les notes de ces contrôles comptent pour l'examen final et peuvent prendre aussi en compte les notes des deux années de formation. Il n'y a pas d'oral de rattrapage.

 

Les mentions

Les mentions ne concernent que les élèves qui ont réussi à l’issue du premier groupe.

  • mention « Assez bien » (AB) : moyenne supérieure ou égale à 12 et inférieure à 14 ;

  • mention « Bien » (B) : moyenne supérieure ou égale à 14 et inférieure à 16 ;

  • mention « Très bien » (TB) : moyenne supérieure ou égale à 16 ;

Les « félicitations du jury » ne constituent pas une mention. Souvent, une moyenne supérieure ou égale à 18 sur 20 permet d'y prétendre, mais le jury ne décerne pas cette distinction de façon systématique.

 

Les filières en France

  • Filières générales

    • ES : économique et sociale

      • ES - Maths : spécialité mathématiques

      • ES - SES : spécialité sciences économiques et sociales

    • L : littéraire

    • S : scientifique

      • S-SI : option Sciences de l'Ingénieur

        • S-SI-Physique: spécialité Physique-Chimie

        • S-SI-Maths: spécialité Maths

      • S-SVT : option Sciences de la Vie et de la Terre

        • S-SVT-Physique: spécialité Physique-Chimie

        • S-SVT-SVT: spécialité SVT

        • S-SVT-Maths: spécialité Maths

  • Filières technologiques

    • STT : sciences et technologies du tertiaire

    • SMS : sciences médico-sociales

    • STPA : sciences et technologie du produit agro-alimentaire

    • STAE : sciences et technologies de l’agronomie et environnement

    • STI : sciences et technologies industrielles

    • Technique de la musique et de la danse

    • STL : sciences et technologies de laboratoire spécialité physique de laboratoire et de procédés industriels

    • Hôtellerie

  • Filières professionnelles

    • Aéronautique

    • Agroéquipement

    • Aménagement finition

    • Artisanat et métiers d’art

    • Bâtiment : étude de prix organisation et gestion des travaux

    • Bâtiment : métal aluminium verre et matériaux de synthèse

    • Bio-industries de transformation

    • Bois construction et aménagement du bâtiment

    • Carrosserie

    • Commerce

    • Comptabilité

    • Conduite et gestion de l’élevage canin et félin

    • Conduite et gestion de l’exploitation agricole

    • Construction bâtiment gros œuvre

    • Cultures marines

    • Électrotechnique, énergie, équipements communicants

    • Étude et définition de produits industriels

    • Énergétique

    • Gestion et conduite de chantiers forestiers

    • Hygiène et environnement

    • Industries de procédés

    • Maintenance de l’audiovisuel électronique

    • Maintenance des appareils et équipements ménagers et de collectivités

    • Maintenance des matériels

    • Maintenance des systèmes mécaniques automatisés

    • Maintenance de véhicules automobiles

    • Métiers de l’alimentation

    • Métiers de la mode et industries connexes - productique

    • Métiers du pressing et de la blanchisserie

    • Micro informatique et réseaux : installation et maintenance

    • Microtechniques

    • Mise en œuvre des matériaux

    • Outillage de mise en forme des matériaux

    • Photographie

    • Pilotage de systèmes de production automatisée

    • Plasturgie

    • Production graphique

    • Production imprimée

    • Productique mécanique

    • Productions aquacoles

    • Productique bois

    • Productions horticoles

    • Réalisation d’ouvrages chaudronnés et de structures métalliques

    • Restauration

    • Services (accueil assistance conseil)

    • Technicien conseil - vente en animalerie

    • Technicien conseil - vente en produits horticoles et de jardinage

    • Technicien vente et conseil-qualité en produits alimentaires

    • Technicien vente et conseil-qualité en vins et spiritueux

    • Travaux paysagers

    • Travaux publics

    • Traitements de surfaces

    • Vente (prospection - négociation - suivi de clientèle)

  • Sections spéciales

    • l'abibac

 

Caractère universitaire du diplôme

Il est à noter que le baccalauréat n'est pas seulement le diplôme terminal des études secondaires : c'est aussi le premier grade universitaire. Cela a plusieurs conséquences pratiques :

  • le président du Jury du baccalauréat est obligatoirement un enseignant-chercheur universitaire, et le Jury est souverain (comme les autres jurys universitaires), ses décisions ne peuvent être contestées que pour des vices de forme.

  • le pouvoir disciplinaire en cas de tricherie ou fraude au baccalauréat est exercé par la section disciplinaire du conseil d'administration de l'Université de l'Académie du candidat. S'il y a plusieurs universités, le Rectorat choisit laquelle.

    • l'appel de ce jugement disciplinaire a lieu devant la section disciplinaire du CNESER. Il est à noter que le Rectorat peut faire appel s'il juge la sanction trop légère.

    • la sanction maximale peut être l'interdiction de passer des examens pendant plusieurs années.