Il faut avant tout distinguer la reconnaissance académique de la reconnaissance professionnelle d’un diplôme qui varie selon l’utilisation que de ce diplôme. Si l’on souhaite faire reconnaître un diplôme afin de continuer ses études, on devra obtenir la reconnaissance académique de celui-ci. En revanche, si après l’obtention d’un diplôme, on souhaite exercer une activité professionnelle, il faudra procéder à sa reconnaissance professionnelle.

Afin de faciliter la circulation des personnes au sein de l’Union européenne et plus particulièrement la circulation des étudiants et des travailleurs, le droit communautaire a mis en place un système de reconnaissance des diplômes et des formations professionnelles.
Cette reconnaissance n’est pas automatique et il est nécessaire d’engager des démarches auprès de l’établissement d’accueil étranger.

Le centre ENIC-NARIC informe sur la reconnaissance des diplômes étrangers en France et délivre les attestations des niveaux d'études qui permettent de faire reconnaître le niveau de diplôme obtenu obtenu dans le pays de délivrance aux usagers qui résident à l'étranger.
Depuis la rentrée 1998, les rectorats sont chargés d'informer, sur la reconnaissance des diplômes étrangers en France et délivrent les attestations demandées par les usagers qui résident dans le ressort de l'académie.

Il est important de noter qu'il n'existe pas de principe juridique d'équivalence entre les titres et les diplômes obtenus à l'étranger et les diplômes français délivrés par le ministère l'éducation nationale, de l'enseignement supérieur et de la recherche.