L’assistant d’éducation prend en charge les élèves en permanence lorsqu’un professeur est absent ou pour combler un trou dans l’emploi du temps. Durant la demi-pension, il veille au bon déroulement du service dans le réfectoire et dans la cour de récréation.
Ses fonctions ne limitent pas à la surveillance puisqu’il est également mis en contribution dans diverses tâches administratives (gestion des absences, délivrance des bulletins scolaires, etc.) et seconde le conseiller principal d'éducation. Il doit aussi aider à l’intégration des handicapés, à l’encadrement des jeunes durant leurs activités sportives, culturelles et sociales et à la sécurité des collégiens et lycéens aux entrées et sorties des classes, pendant les récréations et durant les interclasses.

Depuis la rentrée 2003, les assistants d’éducation ont progressivement remplacé les maîtres d’internat (MI) et les surveillants d’externat (SE). Ce statut existant depuis 1937 a été aboli avec la loi Ferry. Auparavant le SE devait être un étudiant titulaire du baccalauréat et se destinant au concours de l'Education nationale. Une fois atteint l'âge de 28 ans ou après 7 ans d’exercices, il devait cesser de travailler, du moins à ce poste.

La fonction d’assistant d’éducation s’exerce au sein de l’Education nationale ou dans les établissements privés. Ce métier est très prisé car il représente pour les étudiant un job qui permet de financer leurs études.
Dans l’enseignement privé, le recrutement se fait directement auprès des établissements concernés. A vous de contacter les proviseurs des collèges et lycées qui vous intéressent. Vous pouvez aussi consulter le site de la Fédération nationale de l’enseignement privé : www.fnepl.com.

Pour devenir assistant d’éducation au sein de l’Education nationale, il faut être au moins bachelier, mais les étudiants possédant un bac +2 ou un bac +3 sont très recherchés. Il n’y a pas de condition d’âge sauf pour encadrer un internat, alors il faut avoir 20 ans révolus le jour de la prise de fonction.
Ensuite, il faut faire acte de sa candidature sur le site Internet de l’académie où vous désirez travailler. Par la suite, ce sont les chefs d’établissement qui recrutent selon leur besoin en examinant les profils des candidatures émises.

Depuis la loi Ferry, les assistants d'éducation sont recrutés sur des contrats de droit public de trois ans maximum, renouvelable une fois, et bénéficient par conséquent d'un statut d'agent public. Ce statut permet aux titulaires des diplômes requis de passer les concours internes de recrutement de professeur et de conseiller principal d'éducation.
L’exercice de cette fonction peut se faire sur un temps plein, vous bénéficierez alors d’un crédit de 200 heures annuelles pour votre formation universitaire ou professionnelle ou sur un mi-temps avec un crédit de 100 heures. Un assistant à temps complet gagne environ 1000 € net par mois pour 28 heures par semaine et il bénéficie des vacances scolaires payées.
Le contrat de travail peut être rompu sans préavis pendant la période d’essai (qui représente 1/12 de la durée totale du contrat), avec un préavis de huit jours s’il travaille depuis moins de six mois, d’un mois s’il a entre six mois et deux ans de service, ou de deux mois s’il est en poste depuis deux ans au moins.